fbpx
Articles

Le training autogène de Schultz

Le training autogène de Schultz de son créateur le neurologue et psychiatre Johannes Heinrich Schultz (1884 – 1970) est une technique de relaxation basée sur la déconnection concentrative. Elle permet d’engendrer soi-même (« autos » – « gennan ») le repos du corps et de l’esprit. Quels sont les bienfaits de cette méthode ? Qu’a t’elle de différent des autres relaxations « classiques ». Je vous en dit plus …

Entre autohypnose et Relaxation

Cette technique de relaxation est fortement apparentée à l’autohypnose.  Elle invite à la détente profond en proposant au patient de se concentrer sur des sensations corporelles. Ces sensations calmantes, agréables et apaisantes permettent de lâcher-prise au niveau mental car l’esprit est focalisé sur les sensations du corps. 

Inspirée de la méthode d’Emile Coué, le training autogène se sert de l’autosuggestion pour créer un espace de bien-être et de lâcher-prise. 

Les bienfaits de la méthode

Le training autogène de Schultz est très efficace et a fait ses preuves depuis son émergence en 1932. 

 

  • agit efficacement contre la fatigue
  • aide à gérer l’anxiété
  • calme les tensions musculaires
  •  agit sur le surmenage mental (burnout)
  • aide à réguler les dépendances (tabac par exemple)
  •  permet de lutter contre le stress
  • augmente nos capacités de concentration et d’autonomie 

En quoi consiste la méthode ?

Le training complet comporte 2 cycles : 

– Le cycle inférieur est une phase de relaxation où le patient est invité à se concentrer sur des sensations corporelles afin d’induire la relaxation (sensation de lourdeur, de chaleur …). Ce cycle contient 6 exercices et se pratique allongé ou assis. 

– Le cycle supérieur est une phase plus « technique » basée sur la visualisation. Ce 2ème cycle demande a être guidé par un professionnel et nécessite une maitrise du cycle inférieur. 

Le premier exercice du Training consiste à induire le calme chez le patient. L’induction consiste à généré un état d’autocentration. Pendant cette technique, le thérapeute utilise le pronom « Je » afin que le patient puisse s’approprier la séance et que son esprit puisse plus facilement intégrer les inductions. 

« Je suis calme » – « Je suis parfaitement calme et détendu » 

Ce premier exercice permet de mettre en place une détente physique réparatrice. 

 Une fois le patient dans cet état d’induction, le thérapeute peut continuer avec les exercices suivants. 

 

Vers un rééquilibrage énergétique

Une fois la détente physique et le calme mis en place, le thérapeute peut guider vers les exercices suivants qui permettent l’autorégulation des fonctions corporelles. 

Des sensations corporelles sont utilisées pour guider le patient vers ce rééquilibrage énergétique : 

– la pesanteur : amène le sujet au lâcher-prise, au bord du sommeil, au relâchement musculaire 

– la chaleur : apaise, réconforte et calme les états anxieux et de stress. Elle permet de réguler le système nerveux. 

Puis nous arrivons aux exercices dit complémentaires qui permettent d’agir sur le rythme cardiaque, la respiration et enfin l’activation du positif. 

Cette technique de relaxation permet de travailler avec le patient sur différents aspect de sa vie. Une fois le calme installé, le thérapeute peut accompagner le patient à agir sur différentes parties du corps ou encore sur certaines habitudes ou comportements. 

Une technique complète à essayer

Comme toute nouvelle technique de relaxation ou thérapeutique, elle ne fera peut-être pas l’unanimité. La seule façon de savoir si cela nous plait ou est efficace sur nous c’est de la tester ! Rien de mieux que de s’en faire sa propre idée et expérience. 

Je vous propose ainsi une séance guidée qui utilise le 1er cycle. Cela vous permettra d’en faire l’expérience. N’hésitez pas à me laisser un commentaire pour me donner votre retour. 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Suis moi sur les réseaux

Facebook